Georges Prosper
Hypnopraticien
Contactez-moi
Georges Prosper
Hypnopraticien
Contactez-moi
Précédent
Suivant

Portrait d’un fumeur qui en a marre

Publié par hamraouim le

Portrait d'un fumeur qui en a marre

 

Si vous lisez ceci, c’est que vous n’êtes pas là par hasard. C’est que vous cherchez une solution à un problème qui est en train de devenir de plus en plus pesant.

Le fumeur qui se retrouve en train de lire ces pages, a, en règle générale, déjà deux, voire trois décennies de consommation tabagique derrière lui. La lune de miel avec la cigarette n’est plus qu’un lointain souvenir, et les aspects de cette relation qui étaient encore sympas l’année dernière eux aussi sont en train de disparaître. 

C’est que petit à petit, celle qui nous procurait de moins en moins de moments de plaisir, tend, de plus en plus, à nous faire subir des moments d’angoisse, et l’on vient à se poser de plus en plus de questions négatives à son sujet. Comme avec une maîtresse enivrante qui au fil des ans se révèle perfide, exigeante et manipulatrice. 

Pourtant, qu’est-ce qu’on a pu l’aimer, ce petit fourreau d’amour ! On a la sensation d’avoir tout partager avec elle, les bons moments comme les mauvais, et depuis tellement longtemps que l’on se demande si on serait capable d’affronter des situations délicates, sans elle, sans son soutien. Elle nous a tellement aveuglé, tellement répété qu’elle était indispensable, au point de nous faire parcourir des distances hallucinantes certains dimanche soir pour trouver le seul tabac ouvert à des kilomètres à la ronde ! 

Au fil des années, elle a élaboré des centaines de fausses vérités que nous tenons aujourd’hui pour la vérité vraie, pour mieux nous tenir à sa merci, en esperant avoir un jour le plaisir de nous entendre dire : “maintenant, c’est trop tard, ça ne vaut plus le coup que j’arrête de fumer”. 

Nous sommes à deux doigts de capituler, malgré les remarques incessantes de nos enfants, qui s’inquiètent pour notre santé, malgré la petite nièce, qui ne veut pas embrasser Tonton, parce qu’il sent trop mauvais dans sa bouche ! “, malgré nos clients, ou patients, que l’on surprend en train de dire à un de nos collègues : “J’aime bien travailler avec lui, il est vraiment sympa, mais son odeur m’incommode, quand il est trop près… C’est dommage, cette addiction, ca va finir par le tuer ! “. 

Oui, et pas besoin de celui-la pour y avoir pensé ! 

Le moindre effort nous laisse de plus en plus le souffle court, du coup, on en vient à anticiper, comme la semaine dernière quand notre meilleure pote a propose un tennis vendredi, et qu’on a préféré trouver une excuse, que de se rendre ridicule en crachant nos poumons sur le court, et avoir à supporter les remarques de tout le monde… 

Parce que le réveil, le matin, c’est de plus en plus dur, entre la toux et les crachats ! Sexy ! , comme dit ma femme… Alors après, on a des pensées qui tournent en boucle, dans sa tête… On pense à Jean-Louis, le copain d’enfance avec qui on a fumé sa première clope, qui nous a appris il y a peu son cancer de la plèvre. On n’a qu’un an de différence, une seule année ! Non, là, il faut vraiment se reprendre, arrêter ! 

Marre de traîner tout le temps ce satané mal de gorge, cette sale peau, et pour être complètement honnête, au niveau de nos relations amoureuses, on ne joue plus dans la cour des grands, et on sait bien que ça ne va pas s’améliorer si l’on ne fait rien ! Il va être vraiment temps de se séparer de la menteuse, et de se faire une deuxième jeunesse…

Catégories : Par défaut